Partagez|

Encore lui ?! [PV Jack]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: Encore lui ?! [PV Jack] Jeu 18 Aoû - 14:08

Maëlle ouvrit les yeux.
Il faisait presque noir, mais une légère luminosité voguait derrière les rideaux de son appartement. Elle soupira doucement, et voulut se tourner pour se rendormir. Pas envie de se lever ce matin, ha ça non ! Mais avant qu’elle n’eût fermé les yeux, déjà son réveil hurlait au travers de la pièce. Grognant toute seule, elle se redressa dans son lit et étira ses bras en un long bâillement. Ses épaules roulèrent sous sa peau, et elle posa ses pieds sur le parquet tiède de la pièce, pour faire quelques pas et arrêter d’une pichenette son réveil à la sonnerie insistante. Se prenant le visage dans les mains, elle soupira, bâilla encore une fois, et tira sur la peau de son minois pour se réveiller.

Sept heure et quart.
Descendant les marches de la mezzanine sur laquelle elle dormait, elle s’étira encore une fois, et sauta la dernière planche de bois pour rencontrer le carrelage froid sous ses pieds. Un léger frisson la parcourut, et elle se dirigea vers sa salle de bain, poussa la porte sans ménagement. Il fallait qu’elle passât sous la douche… Tirant la douchette jusqu’à elle, elle envoya l’eau la plus brûlante qu’elle put sur sa peau, ce qui la réveilla plus efficacement que n’importe quoi d’autre. Et elle chantonna.

Un quart d’heure plus tard, elle sortait du bac à douche, les cheveux détrempés et parfaitement réveillée. Elle se sécha, remarqua que le gars de l’avant-veille avait laissé une trace sur son sein droit et soupira, excédée. Se passant un coup d’eye-liner doré sur les yeux et un gloss brillant sur les lèvres, elle se regarda dans le miroir quelques secondes. Qu’est-ce qu’elle détestait ces tâches de rousseur bon sang ! Et elle était allergique au fond de teint… Quelle aubaine. Haussant les épaules, elle sécha méticuleusement ses cheveux pour qu’ils fissent de jolies boucles par la suite, et sortir de sa salle de bain parfaitement nue, pour aller chercher ses vêtements dans son armoire. Elle passa en courant devant la seule fenêtre de l’appartement qui n’avait pas de rideaux ou de volets et qui donnait sur la rue, et monta en quatrième vitesse pour choisir ses habits.

Elle mit des dessous noirs, revêtit un débardeur blanc à moitié transparent et un pantalon en cuir mat noir, des chaussures noires et ouvertes, et alla prendre son petit déjeuner. Dix minutes plus tard, elle fermait la porte de son appartement à clé et atterrissait directement dans la rue. Oui, elle était dans une partie de Lyon où il y avait des maisons, donc qui étaient directement au rez-de-chaussée, découpées en appartement. Et elle avait la flemme de demander à son propriétaire de mettre des rideaux à la dernière fenêtre. Haussant les épaules toute seule, elle se dirigea directement vers l’arrêt de bus le plus proche, pris l’autocar, puis le métro, avant d’arriver sur la place des Charpennes, pour aller vers les bureaux de l’Association.

Elle avait encore une petite faim, alors elle passa au MacDo pour se prendre un muffin et une boisson chaude, et s’assit sur les bancs à l’extérieur, à côté d’une station vélo’v. Elle s’amusait de voir les gens qui prenaient ces vélos de ville : certains n’étaient pas du tout sportifs, mais sans doute très en retard à leur travail : les bus n’étaient pas forcément très régulier en août, il valait mieux pédaler pour ne pas arriver trop à la bourre. Lorsqu’elle se leva pour fourrer ses emballages dans la poubelle, elle sentit un regard sur elle et observa tout autour d’elle.

C’était lyon. Tout gris, même sur une place célèbre. Les gens traversaient en courant le cours Emile Zola pour ne pas se faire écraser par une voiture ou un bus et réussir à avoir leur tram. Elle secoua la tête doucement, et ses boucles blondes s’agitèrent autour d’elle. Reprenant sa marche, elle se dirigea donc vers les locaux de l’Association, qui étaient perchés dans un immeuble en dégradation, non loin de là, quand on la héla…
Maëlle Falloz
Agent en Chef - Lyon
Admin

avatar Messages : 75
Date d'inscription : 12/08/2011

Feuille de personnage
Race: Humaine
Âge: 27 ans
Signe particulier: Charisme surdéveloppé
http://apn-world.forumactif.com
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Encore lui ?! [PV Jack] Ven 19 Aoû - 0:42

    "Maëlle!"

    *

    Jack avait passé la nuit à son hôtel préféré, mais debout à 5 heures du matin, il était bien rapidemment reparti rôder dans les rues de Lyon.
    Il était arrivé la veille à la mi-journée, de Strasbourg, pour rencontrer un grand spécialiste des Anges et s'entretenir avec lui, échanger anecdotes et connaissances. L'homme en question avait été plutôt impressionné par les liens étroits que Jack entretenait avec la population Angélique de Strasbourg, et Jack sidéré lorsque le monsieur lui avait dit qu'il allait tous les mois aux quatre coins du monde pour s'entretenir avec des spécialistes imminents et assister à des conférences grandioses. Jack se demandait où il trouvait les milliers qu'il déboursait chaque mois.

    Il était allé tard à l'hôtel, tard et un peu anxieux. Le lendemain, il allait certainement revoir Maëlle.

    Le lendemain était là; et il s'était réveillé à 5 heures du matin, incapable de tenir en place plus longtemps. La gorge sèche, les mains crispées, il avait parcouru les rues de Lyon, renoncé à manger un croissant -estomac noué- et était, au final, allé se planter devant l'appartement de Maëlle. Ce fut pire encore à la pensée qu'elle était certainement dans son lit, dans une petite nuisette fine et sexy, les lèvres légèrement entrouvertes... Seule ou accompagnée?
    De là où il était, il distinguait l'intérieur de son appartement par une fenêtre sans rideaux ni volets. Il décida de se placer de manière à ne rien voir, par respect pour son intimité.

    Il attendit là pendant environ une heure, des souvenirs plein la tête et tentant d'anticiper la rencontre. Hors de question qu'elle ne le voie planté là en sortant! Il faudrait qu'il se cache quelque part et l'aborde un peu plus tard. Etait-elle seulement à l'appartement? Il le saurait bien vite: Maëlle était directrice de l'agence de Lyon désormais, et devrait certainement se trouver à son poste assez tôt. Au pire, s'il voyait que rien ne bougeait, il irait... Il irait directement à l'agence.

    Alors qu'il se levait pour se dégourdir les jambes, il constata que ça bougeait. Il ne sut dire s'il était content ou non. Comment sut-il qu'elle était là? Il l'aperçu brièvement passer devant la fenêtre en tenue de nuit. Il n'avait pas eu le temps de voir son visage, tout juste quelques boucles blondes et son... Dos.
    Il resta figé là sans pouvoir bouger, tentant de juguler son angoisse palpitante.
    Jackie, se dit-il, calme-toi: ce n'est ni la première, ni la dernière fois que tu lui parles. Tu y arrives plutôt bien ces derniers temps; pas de panique, elle ne t'as pas vu, tu vas aller te mettre plus loin et tu iras lui dire bonjour plus tard. Pas là, à la sortie du lit à une heure aussi matinale, ça risquerait fort de l'agacer.

    Jack se décida enfin à bouger, et alla s'adosser contre un mur, un peu plus loin. Il attendit quelques minutes, mais la tension était trop puissantes, et il se remit à marcher en long et en large, tout en prenant bien garde à ne pas passer devant la fenêtre.
    Lorsqu'il s'approchait du rez-de-chaussée de Maëlle, il voyait par la fenêtre de son appartement, un peu en biais; il distinguait même un bout des escaliers de sa petite mezzanine -qu'il avait déjà empruntés, mais mieux ne vallait pas trop se souvenir de ce moment en cet instant- et cette fois, ne parvint pas à ne pas regarder.

    Non seulement, la plupart du temps il ne voyait rien du tout parce qu'il était trop loin pendant la quasi-totalité de son monotone aller-retour, mais en plus... En plus, il savait qu'elle allait sortir de la douche. Probablement en sous-vêtements, ou en peignoir, ou avec une serviette nouée autour de la taille...
    Elle passa nue, et quand il voyait clairement l'appartement -forcément. Il resta tétanisé, cerveau bloqué, incapable de bouger. Encore heureux, il ne l'avait vue que de dos.
    Et puis elle monta les escaliers de sa mezzanine, rapidemment certes, mais Jack vit quand même un bout de sein, et même plus qu'un bout... Il poussa un juron et courut à l'autre bout de la rue pour se planquer derrière une voiture.

    Plan d'urgence requis. Il venait de voir Maëlle Falloz à poil. Maëlle Falloz nue. Ses hanches sublimes, ses petites fesses rondes, son sein fièrement dressé... Il fit la grimace. S'il n'agissait pas très rapidemment, il n'y aurait pas que le sein, de fièrement dressé.
    Heureusement pour lui, durant toutes ces années d'adorations absolues et de pensées libérées, il avait appris à se réfréner ses ardeurs, et il pouvait même se vanter d'avoir un contrôle de soi excellent. Il n'empêchait que de voir Maëlle Falloz complètement nue de le laissait pas tout-à-fait de marbre, et qu'il dû faire beaucoup d'efforts pour rester physiquement présentable.

    Une fois remis de ses émotions, il se releva et vérifia qu'il n'était pas trop décoiffé, que son t-shirt était bien arrangé, de même que son jean -le plus beau qu'il avait, sans déchirures. Il remis son blouson de cuir et jeta prudemment un oeil vers l'appartement de Maëlle. Il la vit traverser la rue dans le sens de son itinéraire pour se rendre à l'agence; c'est-à-dire à l'opposé de là où il se trouvait, comme prévu. Aucun soucis, il connaissait le chemin par coeur. Il ne voulait pas se presser pour être toujours présentable quand il la verrait, et décida qu'il n'y avait pas d'urgence puisqu'elle allait au bureau.

    Un peu calmé par le trajet, Jack se sentait déjà mieux et se demanda ce qu'il allait faire en attendant qu'elle prenne une pause à midi -hors de question de la déranger en plein travail. Il était en train de composer le numéro d'un Agent intérimaire qu'il avait connu ici alors qu'ils étaient tous deux Agents stagiaires pour savoir ce qu'il faisait, tout en jetant un oeil distrait sur la rue pour ne pas risquer de rentrer dans un passant.
    Le choc lui coupa le souffle. Maëlle Falloz était là, assise sur un banc, à grignoter un petit quelque chose de chez Mac Donald. Elle était sexy et désirable même en mangeant un muffin. Pantois, Jack resta figé dans la rue, téléphone en main, à se faire bousculer par les monsieurs et madames qui se rendaient au travail.

    Il n'avait pas prévu ça du tout.
    Il se reprit à temps et se glissa dans l'ombre du mur juste avant qu'elle ne lève la tête. Il avait eu chaud. Il lui emboîta le pas de loin -ce pantalon de cuir...- se maudissant pour ne pas avoir profité de l'occasion pour aller lui parler. Mais elle ne s'était pas attardée et allait toujours dans la direction du bureau. Au fur et à mesure qu'ils avançaient, il se rapprochait d'elle, presque sans s'en rendre compte; et lorsqu'il fut assez près pour distinguer son soutient-gorge à travers son t-shirt effrontément transparent, il ne put se retenir plus longtemps.


    "Maëlle!"

    Lorsqu'elle se retourna, il rougit comme une pivoine et hâta un peu le pas dans sa direction (ce qui ne fut pas trop compliqué pour lui). Arrivé plus près, il s'arrêta -il ne fallait pas qu'il s'approche de trop, elle risquait de se sentir oppressé, et puis il tenait à garder le contrôle et à pouvoir à peu près parler-, s'humecta les lèvres et se passa une main fébrile dans les cheveux, gêné.

    "Euh... Salut, je..."

    Il n'avait pas fait la bise à Maëlle, trop peur d'être brusque sans faire exprès, de donner un coup de joues dans la précipitation. Trop peur qu'elle le trouve trop inquisiteur, aussi.

    "Je passais par là et... Voilà, je te voies alors, euh... Tu vas bien j'espère?"

    L'excuse la plus pourrie du siècle. Il se mit à angoisser encore plus et, pour faire naturel, lui adressa un grand sourire un peu tordu. Il pensa par la même occasion à retirer sa main de ses cheveux.

    "Je... Désolé si... Enfin, tu dois avoir du travail, alors je..."

    Allez Jack, ose...

    "On se voit plus tard? Ca fait un moment que... Qu'on s'est plus vus, histoire de... Prendre des nouvelles, tu vois..."

    Il refit un petit sourire. "Un moment", c'était il y avait trois semaines; lors d'un passage éclair à Lyon (il avait à peine eu le temps d'aller à la bibliothèque où il devait acheter un vieux livre précieux) où il avait juste pu avoir un bref échange (type "Salut, ça va?") avec elle en la croisant dans la rue -elle aussi était pressée. Il exagérait un peu -il Il espérait de tout son coeur (battant à tout rompre) ne pas se prendre encore un rateau de Maëlle Falloz, et surtout, qu'elle ne croit pas qu'il venait de lui proposer de passer une nouvelle nuit ensemble.
Jack Denay
Professeur et Spécialiste des Anges

avatar Messages : 10
Date d'inscription : 16/08/2011
Age : 24

Feuille de personnage
Race:
Âge:
Signe particulier:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Encore lui ?! [PV Jack] Ven 19 Aoû - 8:15

Cette voix…
Maëlle lâcha un soupir, avant de se retourner pour vérifier que c’était bien la personne qu’elle pensait. Lorsque son regard rencontra la silhouette derrière elle, elle soupira à nouveau. C’était bien lui, Jack. Est-ce qu’elle connaissait son nom de famille ? Peut-être, si elle essayait de réfléchir. Mais à dire vrai, elle n’avait pas envie de vérifier cette connaissance immédiatement.

La façon dont il accéléra le pas pour la rejoindre la fit sourire. Elle savait qu’elle faisait un certain effet à tous les gens qu’elle rencontrait, et encore plus aux Anormaux. C’était sa particularité, mais personne à part elle et les anciens secrétaires et chef du bureau de Lyon ne le savaient. Après tout, c’était une des règles de l’Association « L’agent ne révèle jamais ses talents particuliers. ». Elle n’avait jamais vraiment calculé sur combien de distance autour d’elle sa particularité faisait effet, elle savait juste qu’à partir du moment où elle était à portée de voix, généralement cela se déclenchait. Elle haussa les épaules toute seule, et s’arrêta.

Elle devait avouer qu’elle n’aimait pas marcher seule, se déplacer seule. Elle aimait être entourée de gens, parce que systématiquement quand elle était entourée, elle était aussi le centre de l’attention. Elle n’allait pas dire non à un peu de compagnie…
Même si cette compagnie bégaillait terriblement, ne lui avait même pas fait la bise et avait les yeux qui descendaient inexorablement vers son décolleté. Mais c’était mieux que rien.

Lui tendant une joue pour lui faire la bise – quand même ! – elle lui adressa un petit sourire, avant de répondre.

- Et bah moi ça va, comme tu peux le voir.

Prenant une petite inspiration, elle le détailla quelques instants. Elle avait un vague souvenir d’une nuit passée avec lui dans un lit, une nuit qui n’avait pas été transcendante, c’était le cas de le dire. Et elle n’avait plus envie de l’y emmener, maintenant, de toute façon. Enfin, si par malheur elle était de nouveau en grand manque de sexe, peut-être, mais pas avant… Elle continua.

- Comme tu t’en doutes, j’allais au Bureau là. Tu peux m’accompagner si tu veux.

Recommençant à marcher, plus lentement quand même, elle attendit qu’il lui emboîtât le pas. Le « moment » dont il parlait n’était pas si long, même pas un mois, et elle soupira intérieurement. Elle savait qu’elle faisait un certain effet à la gente masculine, mais là, cela tournait à l’obsession. Tant pis pour lui. Et depuis les années qu’il se connaissait et toutes les fois où il l’avait abordé, il n’avait pas acquis un pet de confiance en lui. A moins que ce ne fût elle qui le mît mal à l’aise… Elle ne l’avait jamais vu avec une fille, donc elle ne pouvait pas juger.
Enfin.

- Je prends ma pause à midi moins le quart.

Une invitation, à demi-voilée. Elle n’avait pas envie de manger seule, et il avait de la chance le petit Jack, c’était le seul jour de la semaine où elle n’avait donné rendez-vous à personne l’heure du déjeuner.

- Tu comptais manger où ?

Un léger sourire, et elle passa une de ses mèches blondes derrière son épaule. Mais elle avait chaud… Saisissant un élastique dans son sac, elle s’arrêta quelques secondes pour se faire un chignon à la va-vite, en coinçant ses cheveux comme elle le pouvait dans le chouchou, avec des mèches qui tombaient. Puis, reprenant sa marche, elle lança :

- Qu’est-ce que tu fais à Lyon d’ailleurs ? Tes anges se portent bien ?

Un ton badin, de conversation normale. Peut-être que pour une fois, cela le mettrait plus à l’aise. Elle le lançait sur un sujet qu’il connaissait, alors elle espérait ne pas avoir affaire à ses bégaiements sur un long discours…
Maëlle Falloz
Agent en Chef - Lyon
Admin

avatar Messages : 75
Date d'inscription : 12/08/2011

Feuille de personnage
Race: Humaine
Âge: 27 ans
Signe particulier: Charisme surdéveloppé
http://apn-world.forumactif.com
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Encore lui ?! [PV Jack] Ven 19 Aoû - 18:01

    Il n'y eut pas de ratés lorsqu'elle lui fit la bise, du moins pas de ratés autres que celles de son regard qui glissa dangereusement vers le décolleté de Maëlle, et que les ratés de son coeur. Il était désormais assez près d'elle pour sentir son odeur affolante, et se força à la fixer dans les yeux lorsqu'elle se mit à lui parler, parce que si ses yeux verts étaient sublimes, c'était sur les lèvres en particulier que Jack faisait une fixation.

    Il se trouvait qu'il n'avait pas dû trop mal gérer, parce qu'elle lui répondit, et avec le sourire s'il-vous-plaît! Mieux, elle lui dit trois invitations.

    La première à la suivre au bureau. Elle était claire et nette mais surpris Jack, qui pensait qu'elle chercherait plutôt à se débarasser de lui vite fait bien fait, et que surtout elle ne lui proposerait pas de l'accompagner sur son lieu de travail!
    ... Accompagner. Elle avait dit accompagner au bureau, pas venir avec au bureau. Il en fut un peu déçu, mais pas trop: il avait tellement l'habitude de se prendre des rateaux que le simple fait qu'elle lui propose de marcher à ses côtés le réjouissait. Il nota qu'elle ne lui avait pas non plus demandé comment il allait, mais ce n'était pas bien grave, il n'était pas du genre à s'affoler et à se mettre à désespérer pour des broutilles du genre -ou alors il se serait pendu depuis belle lurette.

    La seconde à manger. Peut-être qu'il était maladroit, mais à force de lire, et surtout à force d'être à l'affût de la moindre parole de Maëlle, Jack savait déceler une invitation. Il était en train de se demander s'il ne se faisait pas des idées, lorsqu'elle lui demanda où il comptait manger -c'était le passé employé dans cette question qui effaça le moindre doute.

    Il ouvrit la bouche pour répondre, mais fut coupé dans son élan par une nouvelle effluve de parfum: Maëlle qui se faisait un chignon. Il hésita à lui parler quand elle était occupée -un jour, il avait passé la main dans ses cheveux... Et pas que!- mais alors qu'il s'apprêtait à reprendre la parole, elle se remettait en route de son pas de reine si assuré et fluide, et à son tour posait une question.

    La troisième invitation: celle à continuer le dialogue. Elle lui demandait de ses nouvelles par l'intermédiaire des Anges, il en était sur et certain; et cela l'aida à un peu moins bafouiller, puisqu'après tout, elle ne se montrait ni cassante, ni froide, ni supérieure.


    "Je suis à un hôtel près de la gare, mais si on mange ensemble... Bah moi je suis pas très difficile, tu sais! Un snack dans le coin, t'as peut-être pas des heures non plus? Je... Je t'invite, en tout cas!"

    Pourvu qu'elle ne choisisse pas un grand restaurant de luxe, se dit-il, ou il devrait rentrer chez lui en auto-stop.

    "Et je suis là pour... Le boulot, une rencontre avec un grand spécialiste... C'était super intéressant, mais bon, je repars ce soir, je vais à une fête demain soir avec des Anges surtout, et surement un ou deux Vampires ou Loups-Garous..."

    Jack sourit. Avec un peu de chance, elle serait impressionnée qu'il soit en si bon terme avec des créatures.

    "Enfin, je sais pas ce que ça va donner... Les Anges d'Alsace vont très bien, mais tu sais, avec leur discours moralisateurs, ils ont tendance à s'attirer quelques ennuis... C'est pour ça que cette fête là, j'espère que ça va bien se passer... Enfin tu vois, si un Loup-Garou ramène des pack de bières, pas que ça créer de tensions... Mais bon s'ils veulent bien passer une soirée ensemble, c'est qu'ils savent à quoi s'en tenir! Et puis... L'Association est là pour veiller à ces débordements!"

    Pas mal, la transition, se dit-il. Il enchaîna directement.

    "Ca va de ton côté? Pas trop de soucis? Ca te plaît le... La direction? Parce que t'es plutôt... Enfin, tu préfères l'action non? Tu peux quand même faire un peu de terrain?"

    Jack, qui l'avait regardée tout le temps qu'il parlait -par politesse, mais aussi parce que ça lui plaisait, tout simplement- leva les yeux et constata avec regret qu'ils arrivaient au pied de l'immeuble où lui-même s'était si souvent rendu, à une période.

    "Tu crois que je pourrais monter, juste pour saluer la secrétaire? Si c'est toujours la même... Ah mais, ne croit pas que je veuille pas te lâcher hein, t'inquiète pas, c'est juste que... Ca fait longtemps que j'y ai pas été et j'ai pas mal de bons souvenirs, là-haut..."

    Ca avait le mérite d'être tout-à-fait vrai, cette fois-ci. Jack n'avait encore donné aucun séminaire à Lyon, et la dernière fois qu'il s'était rendu dans les bureaux, c'était presque un an auparavant pour rendre compte d'un soucis d'Ange instable qui menaçait, du fond de son taudis de banlieue, de montrer à tout le monde ses grandes ailes pour qu'ils voient qu'il vallait quelque chose. Il se trouvait que les bureaux de Lyon étaient déjà au courant, mais Jack avait été heureux de revenir sur les lieux, réellement chargés de souvenirs.
    Les missions périlleuses, celles qui lui avaient permis de découvrir les Anges, les rapports fiers et victorieux, les quelques engueulades, les séminaires avec les potes, un jeu de regards avec une fille qui était devenue pendant un temps sa petite amie, et surtout, la rencontre avec la sublime nouvelle directrice qui était à ses côtés.

    Jack reporta son attention sur le présent, et posa les yeux sur elle, à l'écoute, et souriant. Il était un peu moins rouge.
Jack Denay
Professeur et Spécialiste des Anges

avatar Messages : 10
Date d'inscription : 16/08/2011
Age : 24

Feuille de personnage
Race:
Âge:
Signe particulier:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Encore lui ?! [PV Jack] Sam 20 Aoû - 13:39

Bon, au moins il bégaillait moins, c’était déjà une amélioration ! Et puis, il répondit à chacune de ses questions, lui tirant un léger sourire. D’abord, pour le coin à manger… Elle n’avait pas franchement envie d’un snack, mais plutôt d’un petit restaurant tranquille, avec un menu à 11€, comme elle en connaissait plusieurs dans les petites ruelles de Charpennes. Mais s’il l’invitait, elle pouvait peut-être pousser le vice ? En jetant un œil à ses vêtements, elle haussa les épaules toute seule.

La suite lui tira un sourire : il était assez bien lié à des Anormaux, et pas des moindres : des Anges et des Loups-Garous ! Les Vampires, elle aimait moins, ils étaient trop froids, mais Loups-garous… Rien de d’y penser, de légers frissons la parcoururent, venant lui donner la chair de poule sur les avant-bras, et elle fit comme si de rien n’était. Ses récents moments passés avec un Loup valaient puissance dix ce qu’il avait pu se passer avec Jack, des années auparavant. Et les Anges ! Mm, rien que d’y penser, elle se passa la langue sur les lèvres.

Revenant à l’instant présent quand il parla de l’Association, elle se rendit compte qu’elle n’avait pas écouté un traitre mot de son petit discours, mais pour faire bonne figure elle hocha légèrement la tête et lui décocha son plus beau sourire. Puis, elle secoua légèrement la tête et s’arrêta devant l’immeuble où était installé le Bureau de l’Association de Lyon.

Jetant un coup d’œil à Jack, Maëlle secoua la tête. Décidément, dès qu’il reprenait un peu de grade dans son estime, il se débrouillait systématiquement pour en redescendre avant la fin de leur rencontre. Elle soupira doucement, levant les yeux vers l’immeuble.

- Non, elle a changé quand je suis passée Chef de bureau.

Elle n’avait pas pu s’empêcher de mettre une note de fierté dans les derniers mots. Repoussant une mèche de cheveux derrière son oreille droite, elle sourit et se tourna plus nettement vers le jeune homme.

- Monte, si tu veux. A toi de voir. En tout cas, j’ai des tonnes de trucs à faire, donc tu te débrouilles.

Un léger sourire sur les lèvres, elle tapa le code pour ouvrir la porte d’entrée de l’immeuble, et s’avança vers l’ascenseur. Ce dernier s’ouvrit avant qu’elle ne pût appuyer sur le bouton d’appel, et un jeune homme apparut dans l’embrasure. Le ventre de Maëlle fit un bond quand elle reconnut le loup-garou qu’elle avait vu plusieurs semaines plus tôt – vu en intégralité. Elle lui adressa un sourire flamboyant, et il lui répondit par un clin d’œil.

- Salut Ju !

- Maëlle… comment vas-tu depuis la dernière fois ?


Maëlle lui décocha un regard flamboyant, avant de hausser les épaules.

- Tranquille. Tu avais encore réunion ?

Parce que Julien – c’était son nom complet – était alcoolique, et allait donc aux alcooliques anonymes, qui se trouvaient au sous-sol de l’immeuble. Ce dernier hocha la tête vigoureusement, montrant qu’il avait envie de s’en sortir, et son regard se posa sur Jack. Il haussa un sourcil, et s’avança vers le jeune homme en lui tendant la main, le saluant.

- Salut ! Je m’appelle Julien enchanté…

- Jack. Jack, Julien. Jack est un prof.


Elle lança un clin d’oeil au concerné, avant de planter son regard dans celui du loup, qui sourit de manière presque carnassière. Puis, il déposa un léger baiser sur la joue de Maëlle en lui tenant délicatement le bras et disparut à l’extérieur de l’immeuble. La jeune femme resta interdite quelques secondes, son ventre criant, et elle soupira, se retenant de secouer la tête pour se remettre les idées en place. Entrant rapidement dans la cabine d’ascenseur, elle fit grimper Jack à côté d’elle. Son ventre vibrait encore, et elle lâcha un long soupir de résignation.

Elle était dans un ascenseur exigü, avec Jack pour compagnie.
Elle imagina un instant que cela soit Julien…
Maëlle Falloz
Agent en Chef - Lyon
Admin

avatar Messages : 75
Date d'inscription : 12/08/2011

Feuille de personnage
Race: Humaine
Âge: 27 ans
Signe particulier: Charisme surdéveloppé
http://apn-world.forumactif.com
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Encore lui ?! [PV Jack] Jeu 1 Sep - 22:54

    C'était qui ce type? C'était quoi ces jeux de regards avec Maëlle? C'était quoi ce sourire? Jack lui serra vigoureusement la main. Avant d'avoir pu ouvrir la bouche, sa dulcinée c'était chargée des présentations; peut-être cela vallait-il mieux, parce que Jack était déstabilisé et intimidé. Il avait beau être hétéro, il voyait très bien que ce type était beau. Il voyait aussi qu'il était loup-garou, en adorateur des créatures qu'il était, et évidemment doté du charisme irrésistible de ces êtres.

    Le clin d'oeil que Maëlle lui adressa n'envoya pas valdinguer son coeur. Son coeur était plombé parce la tension sexuelle qu'il ressentait entre ces deux-là, par les regards lourds de sens que Maëlle promenaient sur le corps visiblement sculptural du loup-garou -Julien- et par des images qu'il ne povait s'empêcher d'imaginer.
    Ils avaient déjà couché ensemble, c'était à ses yeux sur et certain.

    Oh, Jack n'étais pas niais et il savait très bien que Maëlle avait, comme lui, des relations plus ou moins durables. Mais le voir, comme ça, sous ses yeux... C'était autre chose que de le savoir. A chaque fois qu'il la voyait embrasser un autre, ou avoir des petits jeux comme ceux-là, le jeune professeur s'assombrissait.
    Et il avait envie de casser la gueule de tous ces mecs -évidemment, il savait qu'il n'avait que peu de chance contre la plupart d'entre eux, et encore moins contre un loup-garou.

    Il respira profondément, parvint à sourire à Julien qui s'éclipsait -sous le regard brûlant de la belle blonde- et se glissa dans l'ascenceur, aux côtés de Maëlle. La cabine était petite et ancienne; lorsqu'elle s'ébranla, Jack, plongé dans de sombres pensées desquelles les yeux verts de Maëlle ne parvinrent pas à le distraire, perdit l'équilibre.
    Pour ne pas s'écraser contre la jeune directrice, il envoya ses bras en avant, de part et d'autre de la jeune femme et se retrouva dangereusement proche d'elle.
    Il ne put s'empêcher de noter la profondeur de ses pupilles dilatées par le désir, son souffle accéléré...

    Il pouvait l'embrasser. Il lui suffisait de se pencher. Ils étaient seuls pour quelques secondes encore... La poitrine de la jeune femme effleurait son abdomen, et il se pencha encore un peu, presque inconsciemment. Il pencha un peu la tête, entrouvrit les lèvres, humant le parfum de ses cheveux, effleurant ses mèches blondes... Jack ferma les yeux. Ses lèvrs papillonaient sur le haut de la mâchoire de la jeune femme, sans oser l'embrasser... Encore moins sur la bouche.

    Jack ne voulait pas la forcer. Il n'avait pas envie d'exploiter son désir à ce point... Et pas non plus envie de gâcher le repas en tête-à-tête qu'il venait d'obtenir avec elle.

    L'ascenceur s'arrêta dans un soubresaut. Jack fit attention à ne pas lui heurter le visage avec le sien, mais se trouva un instant pressé contre elle; il se rétablit promptement, plaçant par réflexe une main sur sa hanche le temps d'une seconde. Lorsque la porte s'ouvrit, il était bien droit, les pomettes rosées, le regard brillant, sans savoir trop quoi faire; il opta pour un petit sourire d'excuse -un Agent à la mine patibulaire attendait pour grimper dans l'ascenceur et s'en éclipsa très vite.


    "Bon bah... A toute-à-l'heure, je t'attendrais en bas!"

    Il lui adressa un signe de main accompagné d'un sourire de travers avant de filer dans le couloir, dans la direction opposée à celle du bureau; pas du tout envie de se faire incendier ici à cause de son comportement peut-être un peu osé.
    Jack poussa la porte de la salle des conférences, vide à cette heure-ci. Il s'assit sur un gradin et se passa la main sur le visage en soupirant.

    Mais qu'est-ce qu'il lui avait pris?! Pourquoi était-il donc resté dans cette position ambigüe avec elle, et pourquoi diable avait-il promené sa bouche sur ses cheveux et même sur son visage?! Pourquoi s'était-il autorisé une telle proximité avec elle alors qu'il savait pertinemment qu'elle ne voulait pas de lui?
    Julien, Julien, Julien... Il se retint de balancer un coup de pied rageur dans le mur -il se devait de rester discret- et s'empêcha de penser à ce bellâtre stupide. Qu'est-ce qu'il faisait ici? Réunion de quoi? Les alcooliques anonymes ou quoi?!

    Le jeune homme se pinça les lèvres et pencha sa tête en arrière en respirant profondément. S'il avait agi comme ça, c'était parce qu'il était chamboulé, parce qu'il désirait Maëlle, et parce que cette dernière elle-même brûlait de désir. Pas pour lui, mais il vallait mieux ne pas y penser.
    Une femme qui appelle au sexe, et superbe qui plus est, forcément, on répond à ses désirs. Encore heureux, il s'était maîtrisé. Allait-elle lui dire quelque chose, toute-à-l'heure? Faudrait-il qu'il s'excuse, ou risquerait-il de passer pour un gros looser pathétique?
    Jack soupira encore une fois, et se releva, pour sortir des locaux -ce n'était peut-être pas le moment de traîner à la portée des crocs de la belle aux yeux verts.

    Il s'autorisa des regards mélancoliques et sourires absents, en se remémorant les fous rires, les premiers flirts, les baisers volés, les bousculades, le stress, le moral à zéro, les rateaux de Maëlle Falloz, et surtout, surtout! Là, à ce coin, où elle lui était apparu la toute première fois, sublime, moulée dans son pantalon de cuir... S'il avait su, à l'époque!
    Sur un énième soupir, il rentra dans l'ascenceur, s'adossa au mur où, un peu plus tôt... Il secoua la tête et se demanda si un jour il pourrait regoûter l'odeur de sa peau si délicate. Pour l'instant, elle travaillait... Il préféra ne pas trop imaginer ce à quoi elle pensait, et sortit au pas de course de l'immeuble, rejoignant à pieds le centre-ville pour se changer les idées.

    Il ne parvenait pas à regarder les autres jolies filles qui passaient dans la rue, ni à défaire ses pensées de la blonde, mais au moins son moral remonta un peu, surtout lorsque deux étudiantes le regardèrent du coin de l'oeil en gloussant. Au moins, il plaisait à certaines... Il leur décrocha son sourire du séducteur expérimenté et ultra sur de lui, ce qui lui attira le regard dédaigneux d'une jeune femme de son âge qui passait non loin de là. Peu importait, les deux filles s'approchèrent, hardies, pour lui demander son numéro -deux cruches, pensa-t-il immédiatement- qu'il donna tout de même. Il repartirait le lendemain matin par le premier train, mais peut-être un peu de compagnie ne serait-elle pas malvenue cette nuit-là, en fonction de la tournure que prendrait les choses...

    Jack passa la matinée à flâner en ville, arpentant ses lieux préférés, s'arrêtant dans un café qu'il appréciait tout particulièrement pour prendre une petite collation matinale -maintenant qu'il était moins stressé. Il ne croisa, à son regret, aucune connaissance.

    A onze heure trente-cinq, il était adossé près de la porte de l'immeuble de l'agence de Lyon, et était de nouveau anxieux.
    Si elle était en colère qu'il se soit défilé? Si elle était en colère qu'il ait cédé à la tentation? Est-ce qu'elle attendait des excuses, oui ou non?
    La porte s'ouvrit, et il bondit sur ses pieds, affichant un sourire maladroit.

    Et espérant qu'elle n'allait pas jeter son dévolu sur un restaurant hors de prix.
Jack Denay
Professeur et Spécialiste des Anges

avatar Messages : 10
Date d'inscription : 16/08/2011
Age : 24

Feuille de personnage
Race:
Âge:
Signe particulier:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Encore lui ?! [PV Jack] Ven 2 Sep - 19:42

Il était tout près. Vraiment très près.
Maëlle ferma les yeux, ne pouvant les détacher des lèvres de Jack. Elle inspira. Comment avait-elle pu se mettre dans un tel embarras ? Il fallait vraiment qu’elle se calmât avec cela. Mais se séparer d’une addiction, ce n’était pas franchement facile, surtout d’une addiction bonne pour la santé… Non ?

Elle sentait Jack tout près d’elle. Son souffle venait caresser sa joue, son odeur remontait jusqu’à ses narines langoureusement. Elle suintait déjà de désir quelques secondes plus tôt, et le parfum masculin qu’il dégageait était vraiment agréable… Et si elle se laissait tenter ? Qu’y avait-il de mal à cela ? Certes, ce n’était pas lui qui avait allumé son désir – loin de là – mais il pouvait tout à fait le combler ! Une pensée fugace pour cette nuit complètement ratée passa dans son esprit, et elle dut se retenir pour ne pas se fendre en un soupir. Ouvrant doucement les paupières, elle était décidée à le repousser – et donc à se sentir frustrée pour la journée – quand l’ascenseur annonça qu’ils étaient arrivés au bon étage.

La porte de l’appareil s’ouvrit, et Maëlle reconnut immédiatement Mikaïl qui lui décocha un regard étonné, avant de s’engouffrer dans l’ascenseur en baissant le menton. Cet Agent ne l’était devenu pas depuis très longtemps, Agent stagiaire jusque-là, promu au statut d’Agent Intérimaire le mois précédent. En tant que Chef de Bureau, Maëlle connaissait maintenant les particularités de tous les Agents qui étaient rattachés au bureau de Lyon, et elle sourit en se disant que le jeune homme avait dû voir ses pensées érotiques, et certainement celles du Professeur à ses côtés…

- A toute.

Bon. Jack ne semblait pas très à l’aise avec les sensations et sentiments des gens, à moins qu’il n’y fût trop sensible – les deux pouvaient être vrais. Il était parti suffisamment tôt de l’Agence de Lyon pour que la blonde ne connût pas sa particularité, et elle était désormais titillée par la curiosité. Mais elle haussa rapidement les épaules pour se rendre dans son bureau, où une tonne de paperasse l’attendait.

On avait repéré neuf nouveaux potentiels Agents stagiaires pour le bureau de Lyon. C’était énorme ; et cette profusion soudaine avait de bonnes raisons d’être : en effet, un centre de redressement avait déménagé plusieurs de ses patients dans celui de Lyon. Dans le même temps, c’était bientôt Septembre, et la rentrée des classes approchait pour les étudiants, qui venaient habiter à Lyon pour continuer leurs études. Ainsi, beaucoup venaient des campagnes où les Bureaux n’étaient pas ou peu existants, et pouvaient être recrutés. Elle passa la matinée à éplucher les dossiers, et à décider lequel des neuf elle aborderait en premier.

Il y avait une jeune fille, de seize ans à peine – depuis deux jours, a priori – qui avait la particularité de déceler d’un regard un Normal d’un Paranormal et d’un Anormal, en pouvant citer quel Anormal se trouvait devant elle – vampire, goule, loup-garou… Intéressant, comme concept. Même si souvent, on pouvait facilement les discerner les uns des autres plutôt facilement. Un second, dont la vision était uniquement en bandes de chaleurs – rouge, bleu, vert… Un troisième – intéressant celui-là ! – qui pouvait faire tripler le volume de n’importe quel membre de son corps… Maëlle se mordit la lèvre, et soupira, se laissant aller en arrière dans son siège. Fermant les yeux, elle regarda la pendule, et bondit immédiatement hors de son siège : il était déjà onze heures et quart ! Elle devait passer voir sa secrétaire pour en parler avec elle, et après rejoindre Jack.

**

- Donc on prend Sarah, Hugo et Léo ?

- Ca me semble en effet le plus efficace des cocktails.

- Entendu. Bon, je te laisse, j’ai rendez-vous pour déjeuner…


Son interlocutrice lui lança un regard taquin.

- Ne lui fais pas trop tourner la tête, Maëlle !

- Mais non…

- Tu dis toujours ça ! Et tu connais les conséquences, à chaque fois…


Maëlle haussa les épaules, avant d’adresser un sourire innocent à la femme en face d’elle. Oui, elle connaissait les conséquences… Elle savait l’effet qu’elle faisait aux gens, et en particulier aux hommes. Mais après tout, elle ne pouvait rien y faire… ou n’avait pas envie d’y faire quelque chose. Elle se rendait systématiquement auprès des Agents stagiaires quand elle les engageait, pour les mettre en confiance, justement. Ils étaient toujours plus à l’aise avec elle. Et, elle en avait conscience, plus de la moitié des hommes qu’elle rencontrait – quelques secondes ou quelques heures – fantasmaient sur elle. Mais elle s’en fichait, elle faisait sa vie. Ou plutôt, ça lui plaisait comme ça !

Elle arriva presque à quarante en bas de l’immeuble, et Jack l’attendait encore. Elle soupira. Bon, au moins elle aurait de la compagnie pour manger, elle détestait manger seule. Lui adressant un sourire tranquille, elle refit sa queue de cheval, et l’invita à la suivre d’un petit signe de tête.

- Je connais un petit resto sympa, pas trop cher avec une terrasse. Ça te dit ?

Ne pas se formaliser de la scène matinale, faire comme si de rien n'était - ou presque. Elle avait dans la tête l'image du jeune homme si proche de son visage, mais tenta de l'en ôter en secouant sa tignasse attachée. Et lui adressa un sourire.
Maëlle Falloz
Agent en Chef - Lyon
Admin

avatar Messages : 75
Date d'inscription : 12/08/2011

Feuille de personnage
Race: Humaine
Âge: 27 ans
Signe particulier: Charisme surdéveloppé
http://apn-world.forumactif.com
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Encore lui ?! [PV Jack] Dim 4 Sep - 23:00

    Ouf, se dit Jack, elle ne semblait pas lui tenir rigueur des quelques secondes de proximité exagérées de cette matinée. Il retint de justesse un soupir de soulagement, et préféra répondre à son sourire; il était sincèrement heureux et soulagé.
    Il avait, en plus, de la chance que Maëlle soit d'assez bonne humeur pour supporter de la compagnie, mais aussi de la chance qu'elle n'ait rien de prévu pour le déjeuner, il en était consient.

    Il acquiesça à sa proposition -ça lui semblait parfait- et se laissa entraîner à sa suite dans les rues de Lyon. Arrivés à destination, il reconnut l'enseigne pour y être déjà venu une fois, et pour être passé devant à plusieurs reprises; durant les deux ans où il avait habité Lyon, il se rendait souvent à la maison familiale d'un Agent stagiaire un peu plus loin. Il se demanda si cet ancien ami y habitait toujours -il devait avoir à peu près son âge, aujourd'hui- mais il n'irait pas vérifier: comme avec beaucoup de ses connaissances Lyonnaises, il avait perdu contact lorsqu'il avait quitté la ville.
    Ca lui paraissait normal, et Jack l'acceptait.
    Ce qu'il n'accepterait pas en revanche, c'était de perdre contact avec Maëlle, et il faisait tout pour que ça n'arrive pas; il jeta un regard en biais à la jolie blonde, et avec un sourire gentleman la laissa pénétrer en première dans l'établissement.

    Lorsqu'il furent installés en terrasse et à leur aise, Jack reprit la conversation tout en parcourant la carte.


    "Alors, ça va bien à Lyon? Vous n'avez pas trop de soucis avec les créatures? J'espère que les Anges ne vous donnent pas trop de fil à retordre!"

    Jack prononçait toujours ce mot d'une façon particulière. Il traînait un tout petit peu sur le "é", il mettait le mot en première ligne; il aimait les créatures, et détestait l'appelation "Anormaux". Comme s'il y avait une norme, une façon normale d'exister et que toutes les autres étaient déviantes...

    "Les Agents stagiaires ne font pas trop de connerie? Vous avez assez de main d'oeuvre?"

    Ces questions étaient, il était vrai, posées dans le but de lancer une conversation; et pour le mettre à l'aise: il savait qu'il serait plus assuré et moins bégayant s'il se mettait en confiance sur un sujet connu et apprécié.

    C'était aussi parce que ça l'intéressait de savoir comment ça se passait dans les autres villes. Le directeur de l'Agence de Strasbourg lui demandait souvent ce qu'il avait observé lors de ses voyages; certes, son supérieur pouvait se mettre au courant, mais il aimait toujours bien les comptes rendus de Jack, qui souvent, lui fournissait des informations ou anecdotes qu'il avait entendues par le biais d'amis ou de connaissances, ou même des observations personnelles.
    Ce n'était pas du tout malsain, ni pour se situer par rapport aux autres, c'était juste pour être informé de ce qu'il se passait en France.

    Le serveur arriva avec les boissons de Jack et Maëlle (une bière pour Jack) et pris leurs commandes du même coup (émincée de volaille pour le jeune professeur, qui demanda au passage à Maëlle si elle souhaitait du vin), avant de reporter son attention sur Maëlle, et sur leur conversation.
Jack Denay
Professeur et Spécialiste des Anges

avatar Messages : 10
Date d'inscription : 16/08/2011
Age : 24

Feuille de personnage
Race:
Âge:
Signe particulier:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Encore lui ?! [PV Jack] Dim 18 Sep - 11:38

Un sourire sur le visage, Maëlle prit donc la direction du petit restaurant qu’elle avait désigné à Jack. C’était un lieu tranquille, simple, mais surtout qui avait le mérite de servir de la très bonne nourriture française, et assez typique – enfin, ça, ça dépendait des jours. Ils arrivèrent rapidement, et Jack la laissa passer devant elle, ce qui lui plut : elle put ainsi choisir sa table favorite, près de l’immense aquarium où nageaient langoureusement d’énormes poissons aussi gros que le poing. Un jeu astucieux de lumière donnait l’impression qu’ils étaient translucides par moments. Elle soupira en s’asseyant et lança un sourire tranquille à Jack, qui faisait de même en face d’elle.

Ils commencèrent à regarder la carte, mais Maëlle savait déjà ce qu’elle voulait. Elle se concentra donc sur les paroles que le jeune homme débitait rapidement, à un rythme plutôt soutenu en fait. Il lui posa des questions sur son boulot, sur la manière dont cela se passait, et l’intonation dans certains de ses mots la faisait sourire. Notamment « Créature » et « Ange ». Riant presque sous cape, mais ne le niant pas du tout, elle sentait le rire dans ses propres yeux. Elle hochait distraitement la tête, et lorsque le serveur arriva, elle demanda une entrecôte avec en garniture de la purée et des haricots verts. Avec un monaco.

Un sourire sur les lèvres, Maëlle se redressa pour s’appuyer contre son dossier, plantant son regard dans celui de Jack.

- Oh, et bien ça se passe pas trop mal. Les créatures ne posent pas trop de problème, pour l’instant. C’est la saison, après tout : les vampires détestent le soleil et ne sortent pas, et puis la majorité des Lyonnais sont en vacances à la campagne ou sur la côte, donc moins de potentiels soucis…

C’était vrai qu’elle avait très peu de problèmes depuis qu’elle était passée Chef d’Agence, en Juin. Juste cette histoire de vampire qui s’était un peu laissé aller, mais avec Serena elles s’étaient plutôt bien débrouillée, pour l’instant. Elle avait regardé les potentiels nouveaux stagiaires dans la matinée pour réussir à trouver un cocktail intéressant pour mener au mieux cette mission jusqu’à son terme.

- Pour la main d’œuvre, on va sans doute en récupérer encore à la rentrée, parce que les étudiants migrent vers les grandes villes pour leurs études, donc je ne me fais pour l’instant pas trop de soucis. Sinon, y’a des bêtises, mais ce n’est jamais irrémédiable – quand on fait attention, la magie peut s’avérer très pratique…

Jetant un coup d’œil alentours, Maëlle se rendit compte qu’un homme d’une trentaine d’année était en train de la lorgner sans vergogne, et sans se cacher. Lui adressant un sourire lumineux, la jeune femme se redressa sur sa chaise pour prendre une gorgée de sa boisson. Elle apprécia la teneur de la grenadine mélangée à la bière contre son palais, et claqua de la langue à ce goût particulier.

Un nouveau sourire en direction de Jack, et Maëlle se lança à son tour dans un interrogatoire :

- Et toi d’ailleurs ? Ca se passe bien le boulot ? Tu es beaucoup sollicité en France ? Tu voyages ?

Il n’avait certainement pas commencé très longtemps auparavant, à peu près comme elle certainement en tant que Chef d’Agence ; cela devait être cela. Mais elle n’en était pas sûre.

- Parce que tu as commencé à exercer quand au fait ?

Un sourire avenant, elle s’était un peu penchée sur la table, s’y appuyant de ses coudes. Mais le serveur arriva à ce moment-là pour leur prendre leurs boissons qu’ils avaient finies, et leur amener leurs plats. Jack avait pris de la volaille, et Maëlle se résigna à ne faire aucun commentaire : elle détestait la volaille, cette viande blanche et fade. Rien ne valait mieux que le bœuf ! Le rosbif ! Souriant pour elle-même, elle souhaita un bon appétit à Jack avait de commencer à manger son propre plat encore chaud, avec cette sauce au gorgonzola absolument formidable…




[Désolée pour tout ce temps de réponse, j'ai eu un peu de mal avec la rentrée... :/ ]
Maëlle Falloz
Agent en Chef - Lyon
Admin

avatar Messages : 75
Date d'inscription : 12/08/2011

Feuille de personnage
Race: Humaine
Âge: 27 ans
Signe particulier: Charisme surdéveloppé
http://apn-world.forumactif.com
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Encore lui ?! [PV Jack] Sam 1 Oct - 13:03

[T'inquiète pas, je comprends! Moi aussi je galère un peu... Même si nos études respectives ne sont pas comparables x_x J'ai pris un peu des initiatives sur la fin, n'éhiste pas à me dire si quelque chose ne te convient pas, surtout Wink ]

    Cette fille était démoniaque. Elle savait très bien qu'en le fixant de la sorte, elle allait de nouveau le déstabiliser, et en plus, le déconcentrer. Ce fut donc tant bien que mal qu'il s'efforça de suivre le cours des paroles de Maëlle; et que, fort heureusement, il y parvint.
    Les étudiants qui migrent... Il esquissa un petit sourire à ces mots. Il ne se rappelait que trop bien l'euphorie d'être lâché dans une grande ville inconnue, avec plein d'autres jeunes, de pouvoir sortir et s'éclater tous les soirs, faire de nouvelles rencontres chaque jour... Des années sublimes, même si lui n'avait pas étudié au même titre que les jeunes dont parlait Maëlle; il avait été mis très tôt au courant de l'existence de l'Association, et s'y était entièrement consacré dès le jour de ses 16 ans, où il avait enfin pu arrêter l'école.

    Mais il n'en avait pas moins étudié, trimé, fait des recherches, développé ses connaissances et ses facultés. En vivant comme un étudiant tout-à-fait banal. C'était fini, tout ça, maintenant; il avait un métier qui lui prenait une bonne partie de son temps, mais heureusement, un métier qui le passionnait. Souvent, ému, il pensait à la chance qu'il avait d'avoir pu faire de sa passion sa profession.
    Malgré ça, il arrivait toujours à voir ses amis, pouvait voyager par le biais de ses déplacements professionnels, faisait encore de jolies rencontres (et d'autres moins jolies) et faisait toujours la fête (le mieux, c'est quand on lui demandait de faire la fête dans un cadre professionnel, ou quand lui-même alliait ces deux intérêt).
    Non franchement, il n'avait pas à se plaindre du tout de la vie qu'il menait. Et même -même! il mangeait en tête à tête avec l'élue de son coeur, et tout se passait à merveille. C'était pas formidable, ça?

    Un sourire béat sur les lèvres, il reprit contenance pour ne pas avoir l'air trop idiot. Il empêcha aussi le plus possible son regard de glisser vers le décolleté plongeant que lui offrait la jeune chef d'agence en s'appuyant ainsi sur la table.


    "Ca fait depuis fin avril que j'ai ce poste... Ca va, j'ai pas mal de boulot, mais c'est surtout parce que je le veux bien. Tu me connais hein; quand il s'agit des Anges ou de toute autre Créature, je peux bosser pendant des heures sans qu'on ne m'ait rien demandé..."

    Jack sourit devant son audace. Non, elle ne le connaissait pas vraiment; et peut-être bien qu'elle n'avait jamais remarqué qu'il était effectivement un vrai bosser si le travail en question le passionnait. Qu'elle n'ait vu que le fugueur glandeur qui abandonne ses études le jour de ses seize ans ne l'aurait guère étonné; mais au moins, si elle ne le savait pas déjà, il venait de lui apprendre quelque chose. Fallait-il encore qu'elle le croit...

    "Alors oui, ça se passe à merveille. Mais niveau sollicitations..."

    Jack fit la grimace.

    "Je suis jeune, je n'ai pas beaucoup d'expérience, alors pour l'instant, je n'ai eu que deux ou trois cours à donner, et encore, grâce au piston du chef d'agence de Stras'. Mais je voyage beaucoup: je fais le tour de toutes les bibliothèques de France, des brocantes qui me paraissent intéressantes, je cherche des ouvrages, je rencontre des personnalités, je vais à des congrès... Enfin, tout un tas de choses absolument passionnantes!"

    Il s'emballait, il le sentait. Il pouvait voir son propre oeil étinceler et ses pommettes prendre une teinte rosée.

    "Mais je ne me fais pas trop de soucis, je sais que je travaille suffisamment pour pouvoir assurer des cours, alors j'attends juste des demandes; et en attendant, je me documente."

    Il glissa un regard sur sa gauche, cherchant l'origine de l'attitude un peu... Allumeuse de Maëlle et trouva à la table d'à côté un homme en train de la détailler, grand sourire aux lèvres, sans aucun soucis. Il serra les poings.
    Le pire, c'était qu'apparemment, elle y prenait du plaisir.


    "Vous... Vous avez beaucoup de spécialistes disponibles sur le secteur, en ce moment?"

    La réponse l'intéressait évidemment, mais il devait avouer qu'il avait posé la question d'un ton un peu trop pressant et trop naturel pour que cela paraisse couler de source. Il fallait qu'il se calme...
    L'arrivée du serveur avec leurs plats respectifs -il ne pouvait qu'admirer la rapidité du service- le rassura, et il s'écarta un peu de la table pour le laisser poser son assiette. En levant la tête pour lui adresser un sourire et le remercier, il constata que le regard de cet employé glissait aussi inexorablement le long des courbes de Maëlle.

    Tandis que l'autre abruti là-derrière ne la lâchait toujours pas des yeux.
    Il ne fallait pas qu'il s'énerve. Pas ici, pas maintenant, alors que tout se passait à merveille.
    Il s'efforça de remercier le serveur, d'un ton un peu sec, certes -ce qui lui valut un haussement de sourcils de la part de ce dernier- puis pris ses couverts -un peu trop brusquement- pour commencer à manger -s'occuper physiquement pouvait l'aider à s'apaiser. La volaille était délicieuse, mais il ne parvenait pas bien à la savourer.
    En levant les yeux vers le visage de la jolie blonde, il surprit sur son visage une moue aguicheuse, toujours en direction de l'homme à la table voisine. Il était visiblement un peu plus âgé qu'elle, et sans doute devait se sentir supérieur à Jack, qui était, de toute évidence, un peu plus jeune que la sublime créature en face de qui il était assis.
    Jack se demanda s'il pouvait se permettre une réaction. Après tout... Après tout, il pouvait, au vu de la situation, très bien être le petit-ami de Maëlle. Une telle réaction serait donc normale. C'est pourquoi, tournant à nouveau légèrement la tête sur le côté, il lança un regard assassin à l'homme en question, pour qu'il arrête de faire du charme à celle qui pouvait sembler être sa petite-amie.

    Une fois que ce fut fait, il déglutit -cela pouvait heureusement passer pour une phase de la mastication de la viande. Il doutait que Maëlle apprécie ce qu'il avait fait. Parce que si, au yeux des autres, il pouvait agir comme son compagnon, il était clair et net qu'il ne l'était pas, et qu'il n'avait aucun droit sur elle; et donc, aucun droit d'intercéder entre elle et ses prétendants, si fort puisse-t-il l'aimer.
    Il était clair, aussi, qu'ils ne se comportaient pas comme un couple. Pas de regards tendres (du moins pas d'elle à lui), pas d'effleurement de mains, de pieds, une arrivée sans contact physique.
    Il était donc carrément évident, pour qui les avait observé un peu, qu'ils n'étaient pas en couple.

    Or, le trentenaire intéressé les avait sans doute observé beaucoup.
    Parce qu'il était en train de se lever de sa chaise.
    Et de venir en direction de leur table.
    Et que, dommage pour Jack, qui devenait tellement nerveux qu'il abandonna l'idée de tenir sa fourchette, il était plutôt du genre balèze qui ne se laisse pas marcher sur les pieds.

    Oups.
Jack Denay
Professeur et Spécialiste des Anges

avatar Messages : 10
Date d'inscription : 16/08/2011
Age : 24

Feuille de personnage
Race:
Âge:
Signe particulier:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Encore lui ?! [PV Jack] Jeu 10 Nov - 21:48

Maëlle écoutait Jack avec un maximum d’attention. Après tout, c’était elle qui avait posé les questions, la moindre des choses était d’entendre les réponses, non ? Mais il fallait bien avouer que son regard revenait toujours vers le trentenaire un peu plus loin. Le jeune homme en face d’elle poussa l’audace, il essaya de se vendre, avant de poser enfin une question à laquelle elle pouvait répondre. Soupirant légèrement, la jeune femme se redressa sur sa chaise pour planter son regard dans celui de son interlocuteur. Elle s’amusait à lancer des regards en biais à l’homme, à l’autre table, et ce dernier était d’une réactivité qu’elle jugeait délicieuse.

Oui, Maëlle aimait être le centre de l’attention. Attirer tous les regards. Jouer sous plusieurs tableaux. Rendre jaloux les hommes entre eux. Elle savait pertinemment l’effet qu’elle faisait à Jack, pourtant elle ne pouvait s’empêcher de provoquer chacun des garçons qui pouvaient poser leur regard plus d’une seconde sur elle. Elle lança un clin d’œil à l’autre, avant de se tourner vers Jack et de planter son regard dans le sien, immédiatement concentrée sur lui.

- Bah en fait, pour l’instant, on n’a pas besoin d’énormément de spécialistes. La plupart de nos Agents Stagiaires ont eu un séminaire pour chaque créature, mais pas forcément à leur arrivée à Lyon, plutôt avant. Donc on ne croule pas sous les demandes, d’autant qu’il n’y a pas autant de spécialistes que cela disponibles…

Elle souriait devant l’attitude presque belliqueuse de son voisin de table, et le laissa ruminer ses pensées seul. Mais quand il lança un regard qui se voulait assassin vers l’autre homme, elle en pouffa presque de rire. Non, ce n’était pas bien de faire cela… Mais tellement amusant ! Elle se transformait en vraie peste, quand elle s’y mettait, c’était un fait. Et puis, avec toute la pression qu’il y avait dans les bureaux de l’Association en ce moment, elle saturait un peu beaucoup, et donc avait besoin de se détendre un minimum.

Et quand l’homme se leva, elle apprécia complètement son physique, c’était un fait.
Grand, vraiment très grand, avec des épaules larges, un buste joliment taillé en V sans excédent – ni niveau muscles, ni niveau bassin – il avait les cheveux qui étaient légèrement longs, en tout cas assez pour lui tomber dans les yeux. Le regard un peu lointain, l’homme vint se placer sur le bord de leur table, et posa ses mains à chacune des extrémités qui s’offraient à lui.

Maëlle, toujours un sourire sur les lèvres, leva les yeux vers le regard du nouveau venu.

- Oui monsieur, vous voulez ?

Le vouvoiement était purement formaliste.
L’homme lui lança un regard, observa un Jack qui avait perdu sa cuillère et qui semblait en proie à une grande frayeur – pupille dilatée et bouche en O – avant de soupirer et de se tourner vers Maëlle.

- Excusez-moi mademoiselle… Je vous propose une compagnie qui sera sans doute plus intéressante que celle que vous avez actuellement. Si vous voulez bien me suivre…

Il se redressa complètement, lui tendit un bras. Serein et parfaitement sûr de lui.

Sauf que s’il y avait quelque chose que Maëlle ne supportait pas, c’était qu’on décide à sa place de ce qu’elle voulait. Et l’attitude calme et polie, pourtant suffisante de l’homme, s’insupportait soudain au plus haut point. Lui décochant son plus beau sourire, la blonde papillonna des paupières quelques secondes, la bouche en cœur…

Elle vit une lueur de victoire dans le regard de l’homme.
Cligna encore une fois des paupières.

- Désolée, je ne suis pas intéressée par ta proposition.

Passant du vouvoiement au tutoiement. A beaucoup trop de familiarité. Et le ton de la jeune femme s’était fait distant dès le cinquième mot – et encore. Elle détourna immédiatement son attention de l’homme qui était venu jusqu’à leur table, qui rougit jusqu’aux oreilles. Il avait l’air furieux, mais ne fit aucun commentaire.

- Où on en était ? Ah oui. Cette soirée était vraiment géniale, et j’espère que tu remettras ça !

Du coin de l’œil, elle vit le trentenaire qui s’éloignait d’un pas rageur, sans doute blessé dans son amour-propre d’avoir été congédié de la sorte.
Maëlle, quant à elle, arborait un immense sourire, et son regard pétillait de plaisir.










[ Mouarf, désolée pour ce temps d'attente horrible ! Enfin, j'ai cru comprendre que tu étais assez occupée aussi, alors ! Wink ]
Maëlle Falloz
Agent en Chef - Lyon
Admin

avatar Messages : 75
Date d'inscription : 12/08/2011

Feuille de personnage
Race: Humaine
Âge: 27 ans
Signe particulier: Charisme surdéveloppé
http://apn-world.forumactif.com
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Encore lui ?! [PV Jack]

Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Encore lui ?! [PV Jack]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Technique du Jeune Jack» rescue Jack Russel» Jack Skellington» fiche technique jack rellon» Jack Layton est mort
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
APN comme Anormaux, Paranormaux, Normaux :: Partie RPG : La France :: Lyon-
Sauter vers: