Partagez|

Avec une personne haut placée [PV Maëlle]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: Avec une personne haut placée [PV Maëlle] Dim 4 Sep - 15:09

Bon, ça commençait plutôt bien pour toi, une semaine ici, et seulement un meurtre dans cette ville. Un autre client t'avait contacté il y a peu, mais peu t'importait. Tu lui avait dit d'une voix que je qualifierais de peu agréable, de t'appeler un autre jour car la tu prenais ton week end. L'assistante maternelle t'avais ramené ton bout de chou, et tu comptais bien utiliser tout ton temps pour le passer en sa présence. Il t'avais manqué pendant ces cinq jours, et tu ne tenais plus en place à l'idée d'en passer deux avec lui et rien qu'avec lui. Même si tu te demandais bien ce que tu allais pouvoir faire. Voyons voir, qu'aimais tu petite ? Si seulement tu savais … si seulement tu te souvenais, tu aurais pu lui donner cette joie que tu avais ressenti en ce temps la en réalisant la même chose. Tu devais être trop petite puisque tu n'en avais aucun souvenir, alors est ce que pour lui ça aurait de l'importance. S'il ne s'en souvenait pas, alors pourquoi donc tenter de faire quelque chose de spécial ? Question stupide. Je n'aurais jamais du la poser, cependant pour ceux que ça intéresse je peux vous offrir une réponse. Pour le rendre joyeux un instant, qu'il se sente bien même s'il ne s'en souvienne pas, qu'il soit heureux sur le moment présent, et même si ça ne façonnerait pas sa mémoire, toi tu t'en souviendrais, de la joie d'avoir fait quelque chose avec ton fils, de sentir sa fragilité et le plaisir de le protéger, et peut être qu'inconsciemment vos liens deviendront plus forts. Ce n'était pas négligeable. Qu'il en soit ainsi, le programme serait une balade après le déjeuner.

Tu posais Aaron sur le sol, pour te diriger vers le placard où le biberon était rangé, tu fis chauffer du lait à la casserole, en versa dans le récipient au trois quart, puis tu mis du lait froid par dessus pour faire refroidir le tout plus vite. Tu mis le bouchon puis secoua pour mélanger et mettre le liquide à même température. Tu te retourna pour aller récupérer le gamin, quand tu le vis ramper, c'était la première fois, et tu ne pus t'empêcher de sourire. Au lieu d'aller vers lui pour lui donner son repas, tu attendis en t'accroupissant et en l'encourageant. Il mit quelques minutes assez longues pour y parvenir, mais quand cela fut fait tu lui parsemât la tête de baiser. Puis tu l'aida à boire, quand tu étais avec lui, tu étais différente, pas la jeune fille froide et sans émotion qui te permettais de faire des victimes sans faire de cauchemars pendant la nuit, mais une maman attentionnée, aux anges devant son garçon. Qui t'aurait cru ainsi ? Tu les aurais tous bluffé, mais ça tu t'en fiche, peut importe le regard des autres, quand tu es avec Aaron, seul lui compte, enfin tu m'a comprise.

Et cette petite ballade alors ? Tu pris le temps d'habiller le petit, dehors il faisait beau, mais pas chaud, alors tu lui mis sa petite veste, un jeans, des petites baskets, et en route. Tu fermas la porte derrière toi, et descendis dans le hall de l'immeuble, tu n'avais pas l'intention d'utiliser la voiture ou la poussette, marcher et le porter, lui faire un câlin permanent et profiter. Voilà ce que tu comptais faire. Sur le chemin du parc, tu t'arrêta dans un bureau de tabac, tu ne comptais pas fumer, même si cette pratique ne t'étais pas étrangère, pas avec ton fils, et pas quand tu pouvais t'en passer. Tu achetas un petit tube qui faisait des bulles, un jouet d'enfant quoi, et tu ne t'attardas pas. Une fois fait, tu ne t'arrêtas qu'une fois au milieu de l'espace vert sur un banc. Un parent jouait avec une petite fille, lui montrant comment faire voler son cerf volant, et elle levait les yeux au ciel pour suivre le parcours de celui ci émerveillées, une famille pic-niquait un peu plus loin, deux coureurs passèrent devant le banc où vous étiez installés. L'endroit grouillait de vie et ce n'était qu'une partie de l'espace disponible. Tu secoua la petite bouteille pleine d'eau savonneuse, en sortis une tige avec un rond au bout, et tu souffla dedans pour faire des bulles comme prévu. Ton fils se mit à agiter les bras comme pour les attraper, alors tu continuas. Tu le fis jusqu'à vider le produit, et tu gardas l'objet dans ta poche, une fois à l'appartement tu pourrais le remplir de nouveau pour si tu revenais. Ensuite tu assis ton fils sur tes jambes pour les agiter doucement créant sous lui un léger remis qui lui tira un gazouillement heureux, ce qui élargit ton sourire. Oui, ce week-end en valait vraiment la peine, plus aucun doute la dessus, et les clients impatients iraient voir ailleurs.

Il te fallait rester discrète, aussi tu évitais le regard des gens que tu croisais, normalement tu savais contrôler ton don, ou plutôt ta malédiction, et voir les gens dans les yeux ne les figeais pas si tu ne le voulais pas, mais dans ces moments là tu étais neutre, distante, et avec une attitude parfaitement contrôlée, la tu te laissais aller, et tu ne refoulais pas les sentiments qui venaient en toi, tu connaissais donc les conséquences, ton don t'échapperait en permanence si tu regardais les gens. Tu ne serais plus aux commandes, et tu dois bien avouer que cette option ne te plaisait guère. Alors tu regardais ton fils, ou le paysage, voir même le sol. Alors quand un homme te salua et vint s'assoir à côté de toi sur le banc, ton premier réflexe fut de tourner la tête opposée, même si cela pouvais être mal pris. Le deuxième fut d'éloigner ton fils de cet inconnu. Quand tu te trouvais en sa présence tu te laissais aller, un peu trop, au point d'oublier la base de la sécurité. La méfiance.
Anaëlle Carlton
Paranormale

avatar Messages : 10
Date d'inscription : 29/08/2011
Age : 22
Localisation : Dans un ruelle sombre

Feuille de personnage
Race: Paranormale
Âge: 18ans
Signe particulier: Tatouage sur la hanche et des yeux rouges cramoisis.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Avec une personne haut placée [PV Maëlle] Jeu 15 Sep - 16:40

Pfiou, enfin un instant de libre !
Ce n’était pas trop tôt, il faut bien l’avouer. Après avoir farfouillé dans les dossiers, cherché dans les fichiers informatiques et tenté le diable pour entrer en contact avec un Agent Stagiaire en pleine mission, Maëlle avait enfin trouvé ce qu’elle cherchait : le dossier des potentiels nouveaux Agents Stagiaires. Elle en avait parlé à Jack, quelques jours plus tôt – elle avait même jeté un œil aux dossiers le jour où il s’était pointé à Lyon – et il était temps d’aller sur le terrain.

Oui, parce que bon, ce n’était pas réellement un instant de libre, mais plutôt une sortie avec un objectif bien précis ; en effet, cela faisait donc plusieurs jours qu’elle faisait observer les potentiels Stagiaires par des Agents confirmés et grâce à la magie pour les plus complexes à suivre. Elle allait donc commencer par là : suivre la magie que la jeune fille avait réussie à manipuler – un peu – pour trouver les agents en question. Un léger soupir se glissa hors de ses lèvres quand elle poussa la porte de son bureau pour lancer un regard à sa secrétaire, qui le lui rendit.

- Aujourd’hui, donc ?

- Oui. Cette affaire de vampire commence à traîner, il faut que j’en trouve un pour nous y aider. Certains, comme Rose ou Léon pourraient nous aider, mais j’ai un dossier bien plus intéressant. J’espère que cela sera le bon moment.

- C’est toujours le bon moment avec toi.


Maëlle sourit légèrement.

- C’est vrai.

Haussant les épaules, la jeune femme inspira un grand coup, prit l’ascenseur pour récupérer deux trois babioles dans la salle d’armes qui pourraient l’aider, et sortit directement dans la rue. Observant cette dernière, elle ne put s’empêcher de soupirer doucement : c’est quand même très gris, Lyon. Enfin ; elle n’avait pas que cela à faire. S’avançant vers le petit square à côté de l’immeuble, elle s’assit sur le banc le plus écarté, le plus isolé, et déposa une pierre d’une jolie couleur ambrée sur ses genoux. Prenant une inspiration, elle ferma les paupières une seconde, s’apprêtant à appeler son sort.

- Douce abeille, peux-tu trouver ta jolie fleur ?

Pas de latin, pas de Kenyan, elle avait vraiment du mal avec ces langues. Elle avait beaucoup travaillé pour réussir déjà à lancer de tels sorts, et c’était aussi pour cela qu’elle avait été prise en tant que Chef de Bureau. Elle se débrouillait, mais elle n’était pas non plus une magicienne, c’était certain. Comme pour le confirmer, elle vit son sort qui semblait hésiter à sortir de la pierre, ou plutôt à faire quelque chose. Finalement, une lueur diffuse éclaira une partie de la pierre, sur son bord gauche.

Maëlle sourit.
Son sort fonctionnait.

Refermant son poing sur la pierre, elle prit la direction que la magie lui indiquait. Elle avançait vers Charpennes, passa devant, continua de se diriger vers l’Ouest. Directement vers le Parc de la Tête d’Or. Si la jeune femme qu’elle recherchait s’y trouvait, cela risquait d’être étrange, étonnant même. Maëlle réfléchissait pendant qu’elle marchait : le dossier notait que la jeune femme en question, une certaine Anaëlle Carlton, avait dix-huit ans ; elle aurait pu être Agent Stagiaire ou bien Agent Intérimaire. Elle travaillait déjà, c’était une tueuse à gages ; pas très propre comme métier, mais on faisait bien souvent ce que l’on pouvait avec nos moyens, et Maëlle ne tenait en rien vigueur de ce genre de choses. Elle avait un enfant, aussi. Non, pas un enfant, un bébé, en très bas âge ; et avait parfois du mal à lier les deux bouts, à la fin du mois. Il faudrait réussir à l’aborder sans qu’elle ne se méfiât trop.

Pour cela, Maëlle ne pensait pas avoir trop de soucis. Il était vrai que son charisme étonnant, cette confiance qu’elle donnait aux gens quand elle leur parlait ou qu’ils l’abordaient, cela aidait beaucoup dans les relations qu’elle pouvait avoir. Et cela endormait la méfiance ; ce n’était pas forcément le but, mais elle aimait être regardée ainsi, en sachant que la plupart du temps, même face à des envies lubriques fortes, elle pouvait s’en sortir en quelques mots. Pratique, n’est-ce pas ?

De la même manière, elle connaissait la particularité de cette jeune femme : pouvoir immobiliser les gens d’un seul regard. Cinq secondes étaient nécessaires pour que le don fît effet, et elle devait y prendre garde. Mais souvent, cela donnait de la puissance à son propos, un nouvel argument de poids dans son discours ; et elle espérait que cette jeune femme y ferait attention.

Elle continuait à suivre les indications de son sort, qui la conduisit en effet dans le Parc de la Tête d’Or. Cet immense parc vert au milieu de Lyon, immensité de verdure. Avec son zoo, ses daims en liberté et son lac de taille plus que conséquente. Ses allées larges, où l’on pouvait croiser rollers, vélos et planches à roulettes ; ses petits chemins pour les coureurs, et ses grands espaces verts pour ceux qui aimaient s’allonger dans l’herbe ou s’adonner à quelques jeux amusants. La pierre – le sort – restait fixé sur son objectif, et Maëlle décela rapidement vers quoi il convergeait : la jeune femme là-bas, assise sur le banc. Maëlle l’observa de loin : des cheveux teintés d’un joli gris, une silhouette fine et encore enfantine, et surtout le petit bébé sur ses genoux. Oui, aucun doute, cela ne pouvait qu’être elle.

Un petit sourire sur les lèvres, Maëlle s’avança vers le banc sur lequel l’autre était installée, et s’assit sans ménagement sur ce dernier, de l’autre côté, évidemment. Elle observa les gens qui s’amusaient ou qui étaient allongés dans l’herbe, nota qu’il y avait plusieurs jeunes hommes vraiment bien foutus, avant de tenter de se reconcentrer sur la jeune femme à côté d’elle. Se décidant, elle se tourna à moitié, et chercha le regard de la jeune femme. Le croisa une seconde, et fixa ses lèvres. Maëlle sourit tranquillement.

- Bonjour… Anaëlle Carlton, c’est cela ?

Elle n’en dit pas plus. Attendant de voir ce qu’il se passerait. Comment elle réagirait. Pour mieux la cerner…





[ Désolée pour le temps de réponse, je t'avais prévenue que je serai débordée ! Wink Si tu veux changer quoi que ce soit, n'hésite pas ! ]
Maëlle Falloz
Agent en Chef - Lyon
Admin

avatar Messages : 75
Date d'inscription : 12/08/2011

Feuille de personnage
Race: Humaine
Âge: 27 ans
Signe particulier: Charisme surdéveloppé
http://apn-world.forumactif.com
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Avec une personne haut placée [PV Maëlle] Mer 26 Oct - 16:30

L'homme ne s'attarda pas plus de quelques minutes, et tu relâchas enfin ton souffle. Heureusement qu'il ne s'agissait pas d'un ce ces gens qui s'asseyait avec un journal, mettant des heures entières à le lire, et se prélassant en te mettant mal à l'aise, ne te permettant pas de profiter du moment. Je crois que si ça avait été le cas, tu l'aurais tué. Non, ce n'est pas une expression ici. Un de plus ou un de moins à ton tableau de chasse quelle différence ? Tu tuais pour les autres, tu aurais bien pu en faire un pour toi. Mais la question ne se posait plus parce qu'il était parti. Au bout quelques instants, son téléphone avait sonné, et sa tête s'était redressée, scrutant les environs, surement à la recherche de quelqu'un, et il devait être en avec lui maintenant.

Tu venais d'apprendre une chose essentielle, la méfiance devait toujours primer sur le plaisir. Tu t'étais trop laissé emporter par le sentiment qui naissait au fond de toi en la présence de ton petit, et cette erreur aurait pu t'être fatale. Il fallait le protéger, coûte que coûte, et ce genre d'attitude n'était pas la meilleure solution, te laisser distraire était juste stupide. Ton cœur battait plus vite, et tu soulevas légèrement ton fils pour qu'il ne fut pas incommodé par le mouvement rapide de ta jambe qui sautillait rapidement suite à l'évènement qui venait de se dérouler. Tu fermas les yeux pour te recentrer et reprendre tes esprits, une femme qui panique pour une cause inconnue aux autres attirait pas mal l'attention, et tu voulais éviter cela. Quelques respirations, une bonne gifle invisible que tu t'infligeas en pensée, et ce fut fini.

Tu sentis une légère pression, Aaron venait de se saisir d'une mèche de tes cheveux, il jouait maintenant avec. Et rassérénée, tu ne pus t'empêcher de sourire, même si au fond de toi tu restais prête à réagir au quart de tour contre une menace. Et la menace arriva. Au début tu ne t'inquiéta pas vraiment, une jeune femme vint se poser sur le banc à tes côté, bien que vous soyez séparé par un espace vide, elle était plutôt jolie à regarder, avait l'air sympathique et dégageait une bonne impression à tes yeux. Elle n'avait pas l'air méchante, et pourtant il en fallait pour séduire ton œil de tueuse, ton fils ne comptait pas pour cette remarque, lui c'était parce que tu l'aimais qu'il te charmait à ce point. Cependant, ton masque fut de retour une demi seconde plus tard où la femme avait croisé ton regard. Une belle femme. Un beau piège. Non, ce n'est pas ces yeux qui reflétaient cela, mais la phrase qu'elle sortit. Elle te connaissait. Connaissait ton nom. Comme toi quand tu abordes une victime, tu connais déjà tout d'elle. Tu ne vis alors que deux solutions possibles. Soit c'était une cliente, elle venait alors jusqu'à toi pour quérir tes services vu que tu ne répondais pas au téléphone pour profiter de ton week end. Soit un proche des victimes avaient chargé quelqu'un d'enquêter et elle était la pour te menacer, ou pire...

Une seconde. C'est le temps qu'il te fallut pour déterminer ces deux choix, et il ne te fallut pas la moitié d'une autre pour réagir en fonction. La tête de ton fils dans le creux de ton cou, un bras qui le maintenait en place, l'autre libre pour pouvoir le défendre. Tu avais bondi, tu était sur tes pieds, presque dos à la femme. Presque. Tu la voyais du coin de l'œil, on ne tournait pas le dos à une menace. Si c'était une cliente elle comprendrait que ce n'était pas le moment. Mais si c'était une cliente, elle aurait compris en voyant ton fils que ça n'était pas le moment, et ça depuis le début. Ou alors elle était stupide. Mais tu penchais plus pour le prédateur. Habituellement tu n'aurais pas flanché. Tu lui aurait tenu tête. En réalité elle ne te faisais pas peur, ton couteau était à sa place, et ton flingue à portée de ta main gauche. Et oui, être ambidextre avait l'avantage de pouvoir manier une arme, quelque soit la main prise. Non, elle ne t'effrayait pas, mais ton fils passait avant.
Anaëlle Carlton
Paranormale

avatar Messages : 10
Date d'inscription : 29/08/2011
Age : 22
Localisation : Dans un ruelle sombre

Feuille de personnage
Race: Paranormale
Âge: 18ans
Signe particulier: Tatouage sur la hanche et des yeux rouges cramoisis.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Avec une personne haut placée [PV Maëlle] Ven 11 Nov - 8:24

La jeune femme réagit avec vivacité.
Oh, au début, elle ne lui accorda pas trop d’attention. Elle la détailla rapidement, et continua de jouer avec son fils. Un léger sourire sur les lèvres, Maëlle l’aborda alors, et elle se braqua immédiatement. Se levant rapidement, elle fit un bond pour se mettre hors de portée de la Chef de Bureau, une main prête à servir, l’autre plaquant le bébé contre sa poitrine.

Maëlle ne bougea pas, même si tout son corps lui envoyait des signaux de danger. Cette fille était dangereuse, évidemment. Mais bientôt, elle le serait encore plus, si elle venait dans l’Association. Elle était vive, réactive, et observatrice. Un léger sourire étirait toujours les lèvres de la jolie blonde.

- Anaëlle, je ne suis pas une ennemie. Je connais ton métier, je sais ce que tu fais et ce dont tu es capable. Je sais qu’en moins de quatre secondes, je pourrais mourir d’un coup de plomb dans la tête. Mais je prends ce risque… Alors écoute-moi.

Maëlle planta quelques secondes son regard dans celui d’Anaëlle. Quelques secondes, mais pas assez pour se laisser prendre par les yeux de cette dernière. Un léger sourire sur les lèvres, les yeux de la jeune femme pétillaient soudain.

- Viens t’asseoir, s’il te plait. J’ai une proposition à te faire.

Ne sachant pas si elle viendrait ou pas – après tout, elle avait le droit de se méfier – Maëlle commença donc à expliquer plusieurs choses, les unes après les autres, mais d’une voix basse : ainsi, la jeune fille serait obligée de s’approcher si elle voulait entendre. Et si elle fuyait, et bien, simplement ce n’était pas la bonne personne pour la mission. Et si elle tentait de la tuer… Et bien, quelqu’un d’autre prendrait sa place.

- Je sais que si je te fixe dans les yeux plus de cinq secondes, tu pourras m’immobiliser à ta guise. Ce pouvoir n’est pas une malédiction, et n’est pas quelque chose d’exceptionnel : en notre monde, pas mal de gens ont une spécialité bien spécifique. On les appelle les Paranormaux… je suis l’une de ces personnes.

Personnellement, je suis plutôt même une sorte de manager de Paranormaux. Mon travail consiste à dénicher des Paranormaux, et à leur proposer d’utiliser leur pouvoir pour une cause juste et importante.

En effet, il existe une sorte d’entreprise nationale et internationale, que l’on nomme Association. L’Association a pour but de faire régner une certaine paix, en tout cas de dissimuler l’existence des Anormaux aux gens qui n’ont pas de pouvoir et qui croient que ces créatures ne sont que des créatures de légende. Vampires, loups-garous, gobelins… Je suis sûre que cela te dit quelque chose…


Lui adressant un sourire, elle prit une inspiration pour lancer une dernière phrase.

- Je te propose donc de mettre ton pouvoir à contribution pour l’Association. De devenir un Agent de l’Association. Ce que je ne sais pas, par contre, c’est si ton métier te plaît. Tu peux faire comme tu le souhaites : continuer à l’exercer et nous rendre service quand on a besoin de toi, ou bien t’engager complètement.

Un nouveau sourire, plus franc, et Maëlle posa son regard dans celui d’Anaëlle. Avant de fixer l’espace entre ses deux yeux.

- A toi de me dire si cela t’intéresse.

Se redressant sur le banc, Maëlle appuya son dos contre le dossier. Elle observait le nourrisson dans les bras de sa mère. Il était magnifique, et même si elle n’aimait pas les enfants – ça faisait trop de bruit, ça prenait trop de temps – elle avait toujours été sensible aux rêves d’espoir qu’ils faisaient nourrir à leur parent. Peut-être que pour cela, sa proposition intéresserait plus Anaëlle ?

Elle attendait donc le verdict.

Si c’était non, elle devrait lui effacer la mémoire à l’aide de la magie. Ce sort, maintenant, elle le maîtrisait.
Alors, elle attendait.









[ Désolée, c'est court ! Et mon temps de réponse est minable, je sais ... U____U ]
Maëlle Falloz
Agent en Chef - Lyon
Admin

avatar Messages : 75
Date d'inscription : 12/08/2011

Feuille de personnage
Race: Humaine
Âge: 27 ans
Signe particulier: Charisme surdéveloppé
http://apn-world.forumactif.com
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Avec une personne haut placée [PV Maëlle]

Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Avec une personne haut placée [PV Maëlle]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Un rp avec une personne au genre fluctuant ?» Demande de rp d'entrainement avec une personne connaissant le rokushiki» Adhesion a la guilde ;)» Le hérisson» Prédéfini Royal [Prise]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
APN comme Anormaux, Paranormaux, Normaux :: Partie RPG : La France :: Lyon-
Sauter vers: